25/09/2006

 Dans les bras d'un Ange...

Ses bras m'attendaient, comme promis... je l'attendais moi aussi, elle ne m'a pas déçue!

 

Cette journée Skynet?

Le plaisir de revoir des visages connus, et leur bonne humeur communicative,

La joie de "voir" ceux dont les mots nous sont si familiers...

Des amoureux comme on en attend parfois toute une vie,

La douceur d'un "Soir d'été",

Le joli balancement d'un bateau à vous rendre "Ivre" de joie...

et la paisible certitude que tout ça, ce ne sont pas que des mots...

 

 

 

00:14 Écrit par Clochette | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

23/09/2006

Voir un ami pleurer...

 

Bien sûr il y a les guerres d'Irlande
Et les peuplades sans musique
Bien sûr tout ce manque de tendres
Il n'y a plus d'Amérique
Bien sûr l'argent n'a pas d'odeur
Mais pas d'odeur me monte au nez
Bien sûr on marche sur les fleurs
Mais voir un ami pleurer!

Bien sûr il y a nos défaites
Et puis la mort qui est tout au bout
Nos corps inclinent déjà la tête
Étonnés d'être encore debout
Bien sûr les femmes infidèles
Et les oiseaux assassinés
Bien sûr nos cœurs perdent leurs ailes
Mais mais voir un ami pleurer!

Bien sûr ces villes épuisées
Par ces enfants de cinquante ans
Notre impuissance à les aider
Et nos amours qui ont mal aux dents
Bien sûr le temps qui va trop vite
Ces métro remplis de noyés
La vérité qui nous évite
Mais voir un ami pleurer!

Bien sûr nos miroirs sont intègres
Ni le courage d'être juifs
Ni l'élégance d'être nègres
On se croit mèche on n'est que suif
Et tous ces hommes qui sont nos frères
Tellement qu'on n'est plus étonnés
Que par amour ils nous lacèrent
Mais voir un ami pleurer!

 

Jacques Brel

 

"J'aime pas les voir tristes ... "


12:12 Écrit par Clochette | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

19/09/2006

 

 

Etre c'est ...

Consacrer passionnément la majeure partie
de son existence à façonner sa vie.

Aller au bout de ses limites pour les tester,
les suspecter et les repousser.

Utiliser son talent à bon escient,
sans devenir imbu de soi-même.

S'inspirer du passé pour composer le quotidien,
jusqu'à ce que l'avenir soit souvenir.

Se rendre compte que rien ne stagne,
que tout ce qui n'avance pas recule.

Travailler sur soi-même à temps plein,
sans jamais trop se prendre au sérieux.

Oublier les heures de labeur
pour savourer un instant de bonheur.

Croire que le pire est passé
et le meilleur à venir.

Accepter qu'on ne peut être parfait et se rappeler
que les autres ne le sont pas non plus !

Savoir que l'argent n'est jamais un but,
parfois un moyen ou ... une conséquence.

Déguster les petits amuse-gueule de la vie,
et cesser de faire du bonheur... tout un plat !

20:28 Écrit par Clochette | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

16/09/2006

 Similitudes...

 

Ce qui ressemble à l'amour est toujours de l'amour!

Tristan Bernard

14:27 Écrit par Clochette | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

15/09/2006

 

 

Dans toutes les larmes s'attarde un espoir...

Simone de Beauvoir

19:38 Écrit par Clochette | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

13/09/2006

La libellule

 

Au fond d'un vieux marécage, vivaient quelques nymphes de libellule. Aucune ne comprenait pourquoi pas une ne revenait après avoir grimpé le long des tiges de lys jusqu'à la surface de l'eau.... Elles se promirent l'une l'autre que la prochaine qui serait appelée à monter reviendrait dire aux autres ce qui lui était arrivé.

Bientôt, l'une d'elle fut appelée de manière irrésistible à gagner la surface, elle se reposa le long de la tige d'un lys et subit alors une magnifique transformation! Elle était devenue une lumineuse libellule, aux ailes transparentes.

Elle tenta de tenir sa promesse, volant au-dessus du marais, elle voyait très bien ses amies en bas, mais ne pouvaient pas les atteindre. Elle compris que même si elle y parvenait, aucune d'entre-elles ne pourrait la reconnaître: elle n'avait plus rien d'une nymphe !

 

 

Le fait que nous ne puissions voir nos amis et communiquer avec eux après cette transformation qu'on appelle la mort, n'est pas une preuve qu'ils ont cessé d'exister!  

Walter Dudley Cavert

10:00 Écrit par Clochette | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/09/2006

Cadeau

 

"Celui qui offre des roses en garde toujours le parfum sur les mains..."

Confucius

20:07 Écrit par Clochette | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |