17/04/2007

Une vie à t'attendre...

Petite  j'attendais "son week-end", j'attendais qu'il vienne me chercher, plus tard, adolescente, j'ai attendu qu'il me dise "je t'aime" tout simplement parce qu'il en avait envie, parce qu'il le pensait...J'ai grandi, j'ai compris sans comprendre qu'attendre ne servait à rien, qu'il était tout simplement de ceux qui ne disent pas "ces choses là". Il refaisait sa vie loin d'Elle, loin de moi. Je grandissais avec un Amour immense qui comblait presque tous lers vides, presque... Mes vides à moi la nourriture les remplissait, les comblait en surface, je grossissais, je grandissais mais j'attendais encore et encore, un miracle, une renaissance, on ne naît pas Père, on le devient dit l'expression... Alors il allait le devenir lui aussi, forcément!

Les années ont passé, sa famille s'est agrandie, mais on était "Ses filles", les trois modèles comme il nous appelle encore souvent: la petite, la moyenne et la grande. Moi la Grande, j'attendais qu'il me prenne dans ses bras, qu'il me console de mes amoureux partis, qu'il me rassure en me disant "mais oui que t'es belle ma fille, ce sont des petits cons ces mecs-là!". Elle le disait sans arrêt, Elle me protégeait, me rassurait, m'entourait de ses bras d'Amour, de sa tendresse immense ... Non décidemment il n'est pas de ceux -là... Ne pas lui en vouloir, jamais, c'est comme ça, il aime en silence, avec pudeur. Pourquoi? Comment? Je ne le saurai jamais je crois! Ma petite Graine plantée au creux des reins, Il était loin, parti se consoler de son grand Amour à l'autre bout du monde, et moi encore j'attendais... ses lettres, ses retours, ses coups de fils... Je n'en donnais pas assez non plus, on était lui et moi si loin. Sns doute m'attendait-il lui aussi, je ne l'ai jamais vraiment su... Il m'envoyait tout d'un coup des fleurs, les lettres d'Amour d'un Grand-père naissant... enfin je n'attendais plus, il arrivait lentement, timidement... mais il arrivait, J'avais 28 ans... Et puis petit Bonhomme est arrivé, Papa était rentré, mais de nouveau la distance se remettait entre nous, moi qui croyais lui donner un petit fils, je le regardais s'enfuir à tire d'ailes! Aujourd'hui j'ai 33 ans j'ai attendu toute la journée un appel, il était 17h30... ça a duré une minute en tout, pour me sentir encore plus mal de lui en avoir voulu, c'était mon premier anniversaire sans Maman et j'avais besoin d'être rassurée, de me dire que je ne suis pas seule sans Elle... Et pourtant... J'ai été incapable depuis sa mort de dire à mon Père combien Elle me manquait, combien la vie sans Elle est insupportable parfois, difficile souvent, invivable chaque jour de plus... Combien j'ai si peur que Lui aussi s'en aille sans que j'ai pû lui dire tout ça... alors j'attends le jour où j'oserai, le jour où je dirai à mon Papa "Ne me laisse pas!!!" J'attends...

 

200150156-001

 

23:02 Écrit par Clochette | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Pas simple Ce n'est pas toujours facile de dire les choses aux personnes que l'on aime.
Parfois leur faire resentir est plus facile ... à la condition d'être près l'un de l'autre.
J'espère qu'un jour tu seras suffisamment proche de ton papa pour pouvoir lui dire, ou lui faire sentir ce que tu ressens.
Amitiés.

Écrit par : Vincent | 19/04/2007

Je rentre à peine de vacances..
Tu me manque alors je viens prendre de tes nouvelles, ici..
Une fois de plus, je pleure en lisant tes mots [maux]..
Tes chagrins sont les miens, je ne supporte pas te savoir triste ma douce..
Si tu savais comme tout ca me touche au plus profond de moi, crois-moi y'a tellement de fois où j'aimerais te faire pousser des ailes, te rendre le sourire, faire de ta vie un véritable conte de fée..
Elle* est partie, pas bien loin rassure-toi..
Elle* sera toujours là dans ton coeur, plus que n'importe qui..
Mais nous aussi on est là, papa, céline et moi..
On le sera éternellement d'ailleurs, personne ne t'enlevera ça!
Et sache que même si d'une certaine manière tes petites soeurs t'ont "enlever" ton papa, il t'aime aussi fort qu'il est capable d'aimer..
Il ne le montre pas, il reste de marbre, sans jamais dévoiler quoi que ce soit!
Mais on est toutes les 3 ses filles chéries, et il donnerait sa vie pour nous..
On est une famille, unie pour toujours quoi qu'il arrive..
Rien ne nous a jamais séparer, ni la distance, ni le silence, ni toutes ces années..
J'aurais voulu être là, le jour de ton anniversaire!
Je t'Aime Nanou, je t'Aime tellement fort que quelque fois moi non plus je ne sais pas te le montrer..

Écrit par : la toute petite soeur.. | 20/04/2007

Quel beau texte Il en a de la chance ce papa la d'avoir une grande fille qui l'attend encore.
Les relation père/fille ne sont pas des plus simples et parfois le temps d'atteindre la maturité qui apporte les mots juste pour s'exprimer, il est trop tard... mon papa et moi ça a toutjours été chien et chat pendant mon adolescence surtout et une fois adulte, quand j'aurais probablement pu l'apprécier et lui aussi, il a perdu la tête, petit à petit j'ai vu ce pillier de mon enfance, retomber lui-même en enfance, nos vies se sont croisées mais nos âmes ne se sont jamais vraiment rencontrées. Maintenant il est parti et par des écrits et des souvenirs partagés avec mon frère et ma mère, je me rends compte qu'on était tellement semblable lui et moi, mais lui ne l'aura jamais su.

Gros bisous ma chère Nanou, et merci de nous faire partager des émotions avec tes mots si juste.

Écrit par : Gene | 30/04/2007

Les commentaires sont fermés.